Economie et emploi

Déterminée à renforcer le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur de Bretagne (PRES) pour accompagner la compétitivité du territoire, la Région participe à sa structuration et à son rayonnement international en soutenant le développement du c@mpus numérique, la professionnalisation des doctorants, la promotion à l’international ou encore l’accueil de projets internationaux. 

- 250 000 € pour les équipements nécessaires au déploiement du C@mpus numérique

Le déploiement de la boucle bretonne à ultra haut débit, entrepris par l’UEB -le PRES breton- dans le cadre du Contrat de projets Ettat-Région, permettra de créer une continuité supérieur et de recherche bretons accès aux niveaux de service et d’usage disponibles sur les réseaux nationaux (Renater) et européen (Geant22) : transmission d’images scientifiques à très haute résolution, grandes puissances de calcul scientifique, expérimentation de nouveaux services de télécommunications… La boucle optique du réseau régional à très haut débit -d’une capacité de plusieurs dizaines de gigabits- sera constituée de 7 tronçons : Rennes/Saint-Brieuc, Saint-Brieuc/Lannion, Lannion/Brest, Brest/Quimper, Quimper/Lorient, Lorient/Vannes, Vannes/Nantes.

Ce déploiement passe par l’acquisition de fibres optiques noires et nécessite, également, le déploiement des équipements actifs correspondant aux standards techniques du réseau national. C’est à ce titre que la Région vient d’accorder une aide de 250 000 € à l’UEB.

- Plus de 360 000 € pour la plateforme M2S « Mouvement Sport Santé »

Le projet de plateforme M2S, comme « Mouvement, sport, santé », inscrite au CPER, consiste à créer un espace de recherche pour l'étude du mouvement, de l'activité physique et leurs implications, notamment dans le domaine du sport et de la santé.

Fin 2011, le laboratoire M2S, qui associe les universités de Rennes 2 et Rennes 1 et l’ENS Cachan, sera installé dans un tout nouveau bâtiment basse consommation (BBC) implanté sur le campus de Ker Lann. Il comprendra, notamment, un gymnase de 800 m² pour la capture du mouvement, équipé d’un système de restitution de réalité virtuelle de haute qualité, un cabinet médical pour le suivi physiologique, un laboratoire de biologie ainsi que des salles de réunions et séminaires.

La Région vient d’accorder 360 350 € pour la réalisation de ce bâtiment et pour l’acquisition d’équipements virtuels destinés à des réunions en visioconférence ou des cours à distance dans ce domaine.

- 275 600 € pour l’équipement du navire scientifique TARA Océans

Partie de Lorient le 4 septembre 2009, Tara Océans est une expédition scientifique maritime destinée à étudier la biodiversité océanique pour mieux comprendre ses réactions face au réchauffement climatique.

Partenaire de l’expédition, la Région souhaite que les données les plus récentes, obtenues dans le cadre de cette mission, alimentent les travaux de recherche menés par la communauté scientifique bretonne.

Ainsi, à l’occasion de sa CP du 17 décembre, la collectivité a accordé 230 600 € au CNRS pour l’acquisition de matériels scientifiques et de captage destinés au navire TARA ; véritable prototype dédié à la recherche, il embarque un dispositif original de serveurs et écrans de contrôle pour la recherche et la navigation.

 - Plus de 243 000 € de bourses Ulysse pour favoriser la mobilité des jeunes Bretons.

Lors de la Commission permanente du 17 décembre, la Région a décidé d’accorder une bourse Ulysse, variant de 820 à 3 280 €, à plus de 120 étudiants qui ont choisi d’effectuer un stage (19) ou une période d’études (101) à l’étranger. Soit, au total un effort de 243 000 € consenti par la Région pour favoriser la mobilité des jeunes.

- 282 000 € pour soutenir l’activité de 6 chercheurs nouvellement arrivés en Bretagne

Pour favoriser l’accueil de chercheurs de haut niveau dans les établissements de recherche publics de Bretagne et contribuer ainsi à l’émergence de nouvelles thématiques de recherche, la Région a mis en place une stratégie d’attractivité durable (SAD). Ce dispositif lui permet d’apporter une aide financière aux chercheurs nouvellement établis en Bretagne, venant de l’étranger ou d’une autre région de France, pour le démarrage de leurs travaux.

Six chercheurs arrivés d’Ile-de-France, d’Aquitaine, du Royaume-Uni (3) et des Etats-Unis ont ainsi bénéficié d’une aide totale de 282 000 € (aide individuelle de 32 000 à 50 000 €) pour les travaux qu’ils mèneront à la Station de biologie marine de Concarneau, la Station biologique de Roscoff, l’UBO à Brest ou encore l’Université de Rennes 2.

- Saint-Malo - Rennes -Roscoff : 588 000 € à la société Kelia, à l’ENSCR et au CNRS pour développer de nouvelles thérapies anticancéreuses et anti-métaboliques.

Le projet, soutenu par la Région (585 800 €), est porté par la société Kelia (installée sur le site technopolitain Atalante Saint-Malo), en lien avec le laboratoire PE2M de l’Université de Caen, l’ENSCR de Rennes et la station biologique de Roscoff. L’objectif est d’identifier des molécules d’intérêt pharmaceutique à partir de protéines de roussette, afin de développer de nouvelles thérapies anticancéreuses et anti-métaboliques.

Ces travaux menés sur 36 mois visent à identifier de nouveaux peptides bioactifs par extraction et purification à partir d’organes de la roussette. Le souhait est donc de rechercher, développer et valider, au niveau préclinique, ces peptides bioactifs pour lutter contre le cancer (côlon, poumon, pancréas, myélome…) et contre les pathologies métaboliques liées à l’obésité ou au diabète. L’identification de ces molécules aboutira à des dépôts de brevets et à des retombées économiques potentiellement importantes : augmentation du chiffre d’affaires mais aussi création d’emplois, 5 à 6 directement pendant la durée du projet et 3 à 4 autres à l’issue. Coût total de ce programme de recherche collaboratif : 1,44 M€.

Une économie dynamique au service de filières fortes

- 350 000 € supplémentaires pour favoriser la création et la reprise d’entreprises

Essentielle à la vitalité du tissu économique breton, la création d’entreprise est au coeur des priorités de la Région ; mais plus que le nombre d’établissements créés, c’est la question de la pérennité, reposant notamment sur la solidité des fonds propres et la qualité de l’accompagnement avant et après la création, qu’elle souhaite favoriser.

C’est en ce sens que la Région soutient le fonds de prêts d’honneur géré par Réseau Entreprendre Bretagne, lancé en 2003. Elle vient de lui accorder un apport supplémentaire de 350 000 €, portant à 800 000 € au total l’abondement de la Région, soit plus de 36% du fonds.

Au 31 décembre 2009, les 120 entreprises lauréates de prêts d’honneur du Réseau Bretagne Entreprendre ont contribué à la création de 1 953 emplois sur le territoire breton.

- Plus de 2,2 M€ pour les projets d’investissement des PME et TPE bretonnes

Les investissements réalisés lors de la création ou de la diversification d’activité ne font que rarement l’objet d’un soutien des banques. La Région accompagne les entreprises bretonnes à ces moments-clés en accordant des avances remboursables aux PME et des subventions aux TPE. Lors de la CP du 17 décembre, 10 PME(1) ont bénéficié d’une avance totale de 2,2 M€ pour la réalisation d’investissements non-immobiliers et 2 TPE(2) d’une subvention totale de 47 580 €.

(1) 22 : Breizh Cell - Loudéac (300 000 €), RH Recycling - Ploufragan/Lamballe (99 334 €), Silla Energie - Lannion (300 000 €) ; 29 : Amzair - Gouesnou (202 748 €), Apac 29 - Lothey (209 540 €), Centre de tri haute performance de Saint-Thudon - Guipavas (300 000 €), Sobredim - La Forest-Landerneau (233 064 €) ; 35 : Memometal - Bruz (300 000 €), Sodicome - Saint-Gilles (283 964 €) ; 56 : Bretagne exploitation forestière - Inzinzac-Lochrist (102 945 €). (2) 29 : Batisupport – Melgven (30 000 €) ; 56 : Voilerie SP Atlantique – Arzon (17 580 €).

3,368 M€ pour soutenir les projets collaboratifs des pôles de compétitivité

Outils majeurs pour susciter le travail collaboratif entre recherche publique et privée, les pôles de compétitivité ont l’ambition de faire participer de manière significative les PME pour les rendre plus performantes notamment à l’international. La Région consacre 12 M€ en 2010 à la promotion de l’action des pôles et au soutien de leurs projets collaboratifs.

C’est ainsi que lors de la CP du 17 décembre, elle a accordé 938 000 € aux projets du pôle Valorial dont 400 000 € à l’entreprise Diana naturals (Antrain-35) pour le projet Innoveg qui a pour objectif de développer des ingrédients naturels et multifonctionnels innovants à base, principalement, de légumes. Il s’agit de combiner plusieurs technologies pour créer un procédé unique permettant d’obtenir des extraits de légumes ayant des caractéristiques à la fois nutritionnelles et organoleptiques originales. Pour ce projet, Diana naturals est notamment partenaire de l’entreprise Peny de Bannalec et du centre de recherche LBAI-Oniris basé à Nantes.

La Région a également accordé 761 000 € aux projets du pôle Mer Bretagne dont 447 294 € pour le projet Medusa qui porte sur l’utilisation de nouvelles technologies pour la surveillance maritime aéroportée, à la fois sur les plans opérationnel et industriel. Les partenaires du projet qui ont bénéficié de cette subvention sont l’ENSIETA (144 851 €) et Télécom Bretagne (302 443 €) à Brest.

Les entreprises du pôle Images et Réseaux ont pour leur part bénéficié d’un soutien de la Région de 1,669 M€ dans le cadre de cette CP. Ce sont, par exemple, 566 394 € qui ont été accordés au projet Denotiec porté notamment par les entreprises Elliptika (15 879 €), Actuaplast 109 584 €, Satimo (94 325 €) et les centres de recherche de l’UBO (132 876 €) et de l’ENST (213 730 €). Les partenaires de Denotiec ont pour ambition de développer de nouvelles technologiques multicouches (polymères, hybrides) qui permettent d’intégrer dans les couches internes des systèmes et sous-systèmes mirco-ondes, les éléments clés des réseaux de communication sans fil.

Economie sociale et solidaire

Associations, mutuelles, coopératives et fondations : en Bretagne, les 12 000 établissements de l’économie sociale et solidaire (ESS) emploient 133 000 personnes (13,5% des emplois bretons). La Région accompagne et soutient cette forme d’entreprenariat qui affirme que l’on peut faire en même temps de l’éthique et de l’économie et que l’Homme est au coeur de l’économie.

- 105 000 € pour le pôle ESS de Cornouaille

Depuis 2008, la Région s’implique notamment dans la création de pôles d’économie sociale et solidaire dans les pays regroupant les acteurs de l’ESS, pour les aider à définir des stratégies de développement, assurer la visibilité de leurs activités, soutenir la création, mutualiser leurs apports respectifs…

La Région vient d’accorder 105 000 € au pôle d’économie sociale et solidaire de Cornouaille pour la période 2010-2013. Avec cette dernière création, ce sont désormais 9 pôles ESS qui fonctionnent en Bretagne (Redon et Vilaine, Brocéliande, Rennes, Brest, Morlaix, Saint-Malo, Vallons de Vilaine, Vannes).

- 360 000 € pour 4 coopératives d’activités et d’emploi spécialisées bâtiment (CAE)

Outils d’accompagnement à la création d’entreprises, les coopératives d’activités et d’emploi (CAE) ont pour objectif de permettre à des porteurs de projet de tester, développer et pérenniser leur projet d’activité avant de créer leur emploi.

Il existe 9 CAE en Bretagne, dont 4 spécialisées dans le secteur du bâtiment, auxquelles la Région vient d’accorder 360 000 € pour soutenir leur activité sur la période 2011-2013, soit 30 000 € par an et par CAE. Ces 4 CAE bâtiment prévoient d’accompagner 92 entrepreneurs en 2011, 122 en 2012 et 144 en 2013.

Agriculture

En juin dernier, la Région abondait de 2 M€ son budget consacré à l’agriculture : 1 M€ pour renforcer son soutien à l’installation des jeunes agriculteurs et 1 M€ pour encourager les économies d’énergie (600 000 € pour les bâtiments d’élevage et 400 000 € fléchés vers la filière laitière).

- 488 000 € pour les économies d’énergie dans les élevages

C’est dans ce cadre que, lors de la CP du 17 décembre, la Région a apporté 464 555 € à 37 exploitations agricoles afin de les soutenir dans la réduction de la consommation énergétique de leurs bâtiments d’élevage et, par la même, dans l’amélioration de leurs performances économiques. Ces aides, d’une moyenne de 12 555 €, permettent de soutenir les investissements réalisés tels que diagnostics, travaux d’isolation, installations de ventilations centralisées, d’échangeurs thermiques ou de chauffe-eau solaires… Treize exploitations laitières vont également bénéficier d’une aide régionale variant de 1 500 à 2 000 € (23 807 € au total) pour les aider à générer des économies d’électricité par l’installation de pré-refroidisseurs de lait ou de récupérateurs.

- 175 000 € pour l’installation des jeunes agriculteurs

La Région vient, par ailleurs, de soutenir 30 agriculteurs dans leur projet d’installation, pour un montant total de 175 400 €. Ce sont notamment des subventions de 8 000 à 12 000 € qui ont été accordées à 18 nouveaux exploitants en activités de diversification.

- Près de 50 000 € pour la reconstitution du cheptel apicole

Alors qu’elle favorise la diversification des activités, la Région vient d’apporter son soutien à 22 exploitations (de 700 à 3 600 €) pour la réalisation d’investissements nécessaires à la reconstitution du cheptel apicole. Soit un total de 49 289 € de subventions.

Mer & pêche

- 173 000 € pour moderniser la flottille

Afin de pérenniser les activités de pêche en Bretagne dans une perspective de développement durable, la Région veut soutenir la modernisation des pratiques et renforcer la sécurité des professionnels. C’est en ce sens qu’elle vient d’accorder 197 000 € à 73 patrons pêcheurs pour la modernisation de leur navire et, notamment l’installation d’alarme de montée d’eau.

- Plus de 170 000 € pour la filière conchylicole

Nouvelles exigences sanitaires ou environnementales mais aussi valorisation des produits : les entreprises conchylicoles et de mareyage doivent moderniser et adapter leurs entreprises. C’est pour soutenir leurs investissements que la Région vient d’accorder un total de 170 570 € de subventions à 12 fermes conchylicoles et à 7 entreprises de mareyage pour l’acquisition d’équipements modernes.

- 152 000 € pour favoriser l’installation des jeunes patrons pêcheurs

Alors que le renouvellement des entreprises joue un rôle majeur pour la pérennité du secteur, la Région soutient l’installation des jeunes patrons pêcheurs. Elles vient d’accorder à 9 d’entre eux 152 750 € (aides variant de 3 000 à 25 000 €) pour les aider à acquérir un navire.

- 100 000 € pour le bassin d’étude des pollutions du CEDRE

La Région va soutenir à hauteur de 100 000 € le Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE), pour la remise à niveau et l’adaptation de son polludrome aux nouveaux enjeux du transport maritime. Cet équipement est un canal de vieillissement des pollutions qui permet au CEDRE de recréer des conditions environnementales variées et d’analyser le comportement et l’évolution des polluants avec un pas de temps accéléré.

Créé en 1996 et financé par l’Etat et la Région dans le cadre du Contrat de plan, cet outil implanté à Brest est unique en France. Il n’existe dans le monde que trois autres équipements permettant de conduire des tests similaires (Japon, Norvège, Etats-Unis)

Lycées

- 1,2 M€ pour les projets éducatifs Karta

Proposée depuis 2005 à l’ensemble des lycées bretons, Karta Bretagne permet d’accompagner financièrement les projets des élèves et enseignants qui souhaitent s’investir dans des actions éducatives liées à quatre thématiques jugées prioritaires pour l’avenir des jeunes. Lors de la CP du 17 décembre, la Région a voté une subvention globale de 1,2 M€ pour soutenir 969 actions présentées par 109 établissements :

· 196 883 € pour les 196 actions de la thématique Développement durable et Agenda 21,
· 497 983 € pour les 425 actions de la thématique Education artistique, sensibilisation,
· 377 251 € pour les 225 actions de la thématique Ouverture des jeunes au monde,
· 124 328 € pour les 123 actions de la thématique Santé et qualité de vie.

A tire d’exemple, le lycée professionnel Jean Jaurès de Rennes sera soutenu pour la mise en oeuvre d’un agenda 21 scolaire et pour ses actions de découverte de l’opéra et de création d’un spectacle dansé.

Le lycée Henri Avril de Lamballe, très engagé sur les 4 axes proposés, est notamment soutenu pour ses actions de sensibilisation aux méfaits des conduites addictives destinées à amener une réflexion et une responsabilisation des élèves.

Le lycée des métiers du bâtiment de Pleyben (29) sensibilise ses jeunes, dans le cadre de leur formation au développement durable avec, par exemple, un travail sur le tri des déchets de chantier. Sur le thème de l’éducation artistique, il met également en place des actions autour de la lecture, de l’écriture de nouvelles policières….

Le lycée Jean Guéhenno de Vannes va, quant à lui, mener un travail sur la prévention du décrochage scolaire, réaliser une exposition sur les différentes sources d’énergies et leurs impacts sur l’environnement, etc.

- 100 000 € pour des études sur les projets des lycées de Ploërmel et Rennes Nord

Compte tenu de l’évolution de la population sur le Pays de Ploërmel ces dernières années, la Région va financer une étude pour analyser les capacités d’accueil et les implantations de des établissements scolaires, au vu des besoins futurs. Trois étapes vont se succéder.

En premier lieu, un diagnostic sera élaboré sur la démographie des bassins concernés et l’évolution de la fréquentation des établissements actuels, complété d’un état des capacités d’accueil des lycées existants. Ensuite, sur la base de ce diagnostic, des scénarii de réponse seront établis. L’étude comparative permettra alors de qualifier la qualité de chaque réponse ainsi que les moyens nécessaires (ressources humaines, investissement, fonctionnement).

La Région vient d’engager 50 000 € pour cette étude qui associera le Rectorat et les collectivités territoriales concernées.

Une enveloppe de 50 000 € est également affectée à la réalisation d’une étude comparable pour l’implantation d’un nouvel établissement au nord de l’agglomération rennaise, compte tenu du boom démographique que connaît la capitale bretonne depuis 10 ans.

Transports

- 4,8 M€ pour poursuivre le programme de rénovation des gares

Dans le cadre de son programme de modernisation des gares et haltes TER, la Région prévoit de rénover ou remplacer l’ensemble du mobilier de quais des 116 points d’arrêts (abris des voyageurs, bancs, cadres d’information, etc.) aux couleurs du TER Bretagne.

Lors de la CP du 17 décembre, ce sont 2,2 M€ que la Région vient de dédier à cette opération pour permettre le renouvellement du mobilier de 29 nouveaux sites entre 2011 et 2013.

Le programme de rénovation des gares, c’est aussi la modernisation complète de points d’arrêt selon le concept de gare jardin. Entre 2007 et 2009, 15 sites ont déjà bénéficié de ces travaux sur les lignes Rennes-Saint-Malo et Quimper-Landerneau. La Région vient d’accorder 2,6 M€ pour la poursuite de ce programme qui porte sur la réalisation de travaux dans 8 gares et haltes entre 2011 et 2012 :

· la halte de Châteleaudren-Plouagat (210 000 €),
· la halte de Kerhuon (110 000 €),
· la halte de La Forest Landerneau (300 000 €),
· la halte de Guichen Bourg des Comptes (415 000 €),
· la halte de Laillé (165 000 €),
· la gare de Plouaret (760 000 €),
· la halte de Saint-Senoux-Pléchâtel (165 000 €),
· la halte de Yffiniac (215 000 €),

et le financement d’études pour :

· la gare de Quimperlé (162 000 €),
· la gare de Rosporden (85 000 €).

Tourisme et patrimoine naturel

- 650 000 € pour la modernisation de l’offre touristique

Avec son Schéma régional du tourisme, la Région s’est engagée dans une véritable démarche de tourisme durable en Bretagne avec la volonté de mieux identifier et différencier l’offre bretonne. C’est avec ses ambitions qu’elle encourage la modernisation de l’offre et des services. Elle vient d’accorder 650 000 € à 19 établissements pour la réalisation de travaux. On peut, par exemple, citer les aides :

· à la rénovation du village vacances « les résidences d’Armor » à Douarnenez (37 500 €), de l’hôtel l’Hermitage à Perros-Guirec (43 649 €), de l’hôtel de Bretagne à Dol de Bretagne (120 000 €),
· aux travaux d’extension de l’hôtel Le Lion d’Or à Saint-Brice-en-Coglès (180 000 €),
· à la création d’un espace aquatique couvert au village vacances Kerjouanno à Arzon (80 000 €),
· à la restructuration de l’office de tourisme de Bazouges-la-Pérouse, labellisée Petite Cité de caractère (33 618 €).

- 180 000 € pour les actions du Conservatoire du littoral

La Région Bretagne et le Conservatoire du littoral sont liés par une convention cadre depuis 2007. La délégation Bretagne du Conservatoire du littoral traite du quart du linéaire côtier national (le tiers sans les DOM TOM), avec une structure du foncier très parcellisée et un grand nombre de sites actifs en matière d’accroissement foncier (125 sites) et de gestion (100/125). Concrètement, la Région soutient annuellement le Conservatoire avec une dotation de fonctionnement de 180 000 € pour l’aider dans ses acquisitions (ce qui lui permet d’amplifier son action chaque année), ainsi que pour ses supports pédagogiques.

- Brest : 135 000 € pour les actions du Conservatoire botanique

Partenaire du Conservatoire botanique de Brest dans le cadre du contrat de plan Etat-Région, le Conseil régional a souhaité, il y a peu, adhérer également au syndicat mixte gestionnaire. La coopération porte sur le renforcement de la connaissance de la flore bretonne, les actions de conservation du patrimoine floristique de Bretagne, le développement du pôle de connaissance et d’expertise sur les milieux naturels, les actions d’information et de communication sur les espèces végétales et les habitats remarquables de Bretagne.

La Région vient d’allouer au CBN une subvention de 135 000 € pour son fonctionnement et des actions spécifiques comme par exemple, l’édition de l’atlas régional de la flore et les Contrats nature.

Pour mémoire, le Conservatoire Botanique National de Brest, créé en 1975, fut le premier établissement au monde à se consacrer uniquement au sauvetage des plantes menacées de disparition. Il est impliqué dans la plupart des politiques publiques naturalistes de dimension nationale, régionale ou départementale, relatives à la préservation du patrimoine végétal. Sur le massif armoricain, aucun autre établissement n’est en mesure de remplir l’ensemble des missions assurées par ce Conservatoire.

Energie

- 614 000 € pour aider les investissements en matière d’énergies renouvelables

Très attachée au développement des énergies renouvelables sur son territoire, la Région encourage et soutient les investissements réalisés en ce sens par les particuliers, collectivités et bailleurs. Lors de la CP du 17 décembre, elle y consacre 614 733 € dont :

· 5 200 € pour 10 particuliers ayant installé un chauffe-eau solaire (de 460 à 610 €),
· 80 526 € pour l’installation de chaudières bois dans 7 exploitations agricoles et 5 collectivités,
· 499 044 € pour 29 dossiers de réhabilitation ou construction neuve de bâtiments collectifs dans le cadre de l’appel à projets BBC en 2010 lancé par l’ADEME et la Région.

Culture

- Langue bretonne : 25 140 € pour la production d’un documentaire en langue bretonne et pour le doublage de 3 dessins animés

Ces deux aides sont apportées dans le cadre du fonds d'aide à l'expression audiovisuelle en langue bretonne (FALB). La Région alloue 15 000 € pour la production d’un documentaire en langue bretonne « Korf a Korf ». Prochainement diffusé sur France 3, ce documentaire de 26 mn, réalisé par Roland Thépot, porte sur les rapports entretenus par la société bretonne au corps et à l'érotisme.

Une enveloppe de 10 140 € est également accordée pour le doublage en langue bretonne de 3 dessins animés regroupés sous le titre « Nedeleg ! Nedeleg ! ». Destinés aux enfants, ces dessins animés abordent le thème de Noël : « Le petit renne » raconte comment un des rennes du Père Noël est adopté par un petit garçon ; « L'agenda du Père Noël » explique comment le Père Noël, visitant le rayon jouet d'un grand magasin, le trouve vide d'enfants... Enfin, dans « On a volé les rennes du Père Noël », le Père Noël va partir à la recherche de ses rennes avec l’aide d’un petit garçon.

Sports

- 65 000 € pour les villes étapes du Tour de France 2011

La Région apporte une contribution aux villes bretonnes qui accueilleront une étape du Tour de France 2011. Considérant qu'une arrivée entraîne un coût supérieur à un départ, la Région vient d’accorder, lors de cette CP, une aide de 20 000 € pour Redon (arrivée) et de 15 000 € pour les villes départs de Lorient, Carhaix-Plouguer et Dinan.

A noter, par ailleurs, que la Région prendra en charge en totalité l’arrivée à Mûr de Bretagne (107 000 €).

Solidarités et logement des jeunes

- 120 000 € d’aides à Haïti pour renforcer les cultures fruitières

Suite au violent séisme qui a frappé Haïti en janvier 2010, la Région a engagé un crédit exceptionnel de 300 000 € dédié à des actions d'urgence (100 000 €) et à des programmes de reconstruction (200 000 €), notamment en matière rurale et agricole.

Le programme de restructuration-développement porte sur le renforcement des filières fruitières dans le département du Sud d’Haïti, avec l’ONG Agronomes et Vétérinaires sans frontières. Outre l’appui aux techniques de production et commercialisation, ce projet prévoit de renforcer les compétences dans la conduite de projet. Il s’agit d’améliorer les revenus en valorisant davantage les produits. Au-delà, le programme recherche la pérennité en associant les autorités locales, en déléguant progressivement son pilotage auxacteurs locaux. La Région accorde 120 000 € à ce projet d’un coût estimé à 231 000 €.

- Logements des jeunes : 800 0000 € d’aides pour financer 121 logements

Chaque année depuis 4 ans, le Conseil régional finance un appel à projets doté de 800 000 € pour inciter les bailleurs sociaux, Foyers de jeunes travailleurs, collectivités ou promoteurs à construire ou rénover des logements destinés à accueillir des jeunes, apprentis, stagiaires, intérimaires ou saisonniers sur des courtes durées. L’aide allouée est de 8 000 € maximum par logement.

Au terme de l’appel à projets 2010, 121 logements vont pouvoir bénéficier d’un cofinancement régional : trois dossiers concernent la construction de FJT à Bain de Bretagne, Quimperlé et Saint-Pol-de-Léon.

Autre projet d’envergure porté par la Cirmad : la construction d’une résidence sociale pour jeunes actifs mobiles (40 logements) dans le nouveau quartier de La Courrouze à Rennes.

L’OPAC Quimper Cornouaille est également aidé pour l’acquisition-amélioration de 9 logements à Pont L’Abbé. Enfin, deux autres projets sont directement portés par des collectivités : la ville de Châteaubourg pour 3 logements réhabilités et la Communauté de communes de la presqu’île de Rhuys pour la transformation, à Arzon, d’un hôtel de 10 chambres en maison des saisonniers.


Modifié le


Partagez ce contenu