Développement durable
La Région veut bâtir un « plan déchets » créateur d'activités et d'emploi

C'est avec l'appui de l'Ademe que la Région exercera sa toute nouvelle compétence dans la planification des déchets. Elle s'investit pour bâtir un plan régional qui vise à réduire la production de déchets mais aussi à les transformer en ressources créatrices d'activités et d'emploi.


Thomas Crabot

Déchets dangereux et non dangereux, déchets du bâtiment, de l'industrie, de l'agriculture, de l'artisanat, des ménages...  : jusqu'ici pas moins de neuf plans différents cohabitaient en Bretagne pour gérer la collecte et le traitement des déchets. La Région a désormais la responsabilité de bâtir un « plan régional de prévention et de gestion des déchets », qui couvre toutes les catégories de déchets. C'est donc une démarche de simplification qui démarre. 

Des objectifs ambitieux d'ici 2020

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (promulguée aussi en août 2015) impose des objectifs ambitieux, d'ici à 2020 : une réduction de 10 % de la production des déchets ménagers et assimilés sur la période 2010-2020 ; un taux de recyclage « matière » des déchets non dangereux de 55 % en 2020 et de 65 % en 2025 ; une réduction des tonnages de déchets enfouis de 30 % à l'horizon 2020 et de 50 % à l'horizon 2025.

Un plan d'action associant tous les acteurs

Elle s'y engage avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), qui accompagne de longue date les collectivités dans leur action environnementale : déchets, eau, énergie... La collectivité rencontre actuellement l'ensemble des acteurs impliqués dans les déchets : syndicats de collecte et traitement des déchets ménagers, Conseils départementaux planifiant auparavant la gestion des déchets non dangereux et ceux du BTP, associations environnementales et de consommateurs, acteurs de l'économie sociale et solidaire...

Une ambition régionale forte  

« Pour la Bretagne, ce transfert de compétence arrive dans un contexte favorable et maîtrisé, grâce au travail de qualité mené par les Conseils départementaux », précise Thierry Burlot, vice-président du Conseil régional à l'environnement, à la biodiversité et aux déchets. « Nous avons toutes les cartes en main pour porter une ambition régionale forte et tendre vers le zéro déchet ».

Créer de nouvelles activités

L'enjeu premier, c'est de réduire la quantité de déchets produits et enfouis mais également de les transformer en ressources. L'optique de la Région est à la fois améliorer l'action publique - mutualisation des équipements sur le territoire, optimisation du recyclage, rationalisation des coûts pour les collectivités... - et de favoriser la création de nouvelles activités économiques créatrices d'emploi.

La loi NOTRe, pormulguée en août 2015 confie aux Régions la mission d'élaborer  un  « plan régional de prévention et de gestion des déchets » (approuvé  au plus tard le 8 février 2017).

Les déchets en chiffres clefs

Les chiffres-clés sur les déchets en Bretagne, produits par le GIP Bretagne-Environnement apportent  un premier diagnostic. Il ouvre des perspectives pour bâtir l'avenir.