Transports
Aéroports de Brest et Quimper : signature de la délégation de service public

L'exploitation des aéroports de Brest et Quimper sera opérée par la chambre de commerce et d’industrie métropolitaine de Brest (CCIMB), mandataire du consortium Reiñ Lusk, jusqu'en 2036. C'est le choix opéré par le Conseil régional, propriétaire des aéroports. La délégation de service public a été signée le 8 octobre dernier.

Avion sur une des pistes de l'aéroport de Brest
Franck Betermin

«Le contrat que nous passons avec le consortium est un engagement de long terme pour le développement des aéroports de Brest et Quimper», souligne le président du Conseil régional Jean-Yves Le Drian. Propriétaire des deux plateformes aéporturaires d'intérêt régional de Brest-Bretagne et Quimper-Bretagne la Région, souhaitait confier cette délégation de service public à un seul et unique opérateur. Le Consorsium Reiñ Lusk, sélectionné à l'issue de l'appel d'offre public lancé par la collectivité régionale, s'engage à pérenniser les deux sites et à mettre en oeuvre des complémentarités. Les délégations de service public seront ainsi signées le 8 octobre. 

Jouer la complémentarité

Le contrat prévoit 46 M€ d'investissements sur vingt ans pour améliorer les deux plateformes, toutes deux maintenues pour concourir à l’aménagement équilibré du territoire et au développement socio-économique de la région, dans le respect de l’environnement. Il s'agira à la fois d'augmenter la capacité de l'aéroport de Brest (pour lui permettre de dépasser le seuil de 1,5 million de passagers/an) et de pérenniser l'aéroport de Quimper pour l’attractivité de la Cornouaille (maintien au minimum de la ligne vers Paris). Une attention particulière sera apportée, sur les deux sites, à l'accueil des passagers, à travers des outils numériques innovants.

Le contrat confié à l'opérateur

Il  englobe les missions indispensables au bon fonctionnement des aéroports :

  • gestion, exploitation, promotion et développement des aéroports ;
  • réalisation des travaux et prestations de maintenance des ouvrages, installations et équipements ;
  • réalisation d'investissements d’extension, de renouvellement ou de mises aux normes ;
  • fourniture des services d’assistance en escale ;
  • valorisation des emprises domaniales ;
  • fourniture des services imposés par la réglementation : sécurité et sûreté, entretien des équipements de signalisation.

Les critères de sélection

C'est au terme d'une analyse multi-critères exigeante des candidatures que la Région a retenu l'offre de Reiñ Lusk :

  • qualité des services rendus aux compagnies aériennes et voyageurs, qualité des installations ;
  • capacité des aéroports à contribuer à la structuration du développement économique local et régional et à l’aménagement du territoire ;
  • qualité de la politique environnementale et de développement durable ;
  • engagements en matière de gestion des ressources humaines et de qualité de l’emploi ;
  • modalités d’équilibre de la concession et performances financières, envisagées y compris sous l’angle de la participation sollicitée de la Région et/ou du niveau de la redevance proposé ;
  • niveau de garanties juridiques et financières apportées par le candidat, notamment quant au respect des engagements contractuels et du risque d’exploitation.

Tags : Aéroports

Publié le


Partagez ce contenu